Vendredi 31 octobre 2014

Inscription Identification

Lunettes : Actus | De A à Z | Pour qui ? | Tendances | Budget | Accessoires | Marché | Histoire

Actus - 03/05/2012 à 11:17

Politique et lunettes : un rendez-vous manqué ?

On n’aura jamais autant parlé (et montré) de lunettes pendant une campagne électorale. Une belle démonstration du nouveau statut de cet accessoire, autrefois absent des affiches et des photos officielles. Et pourtant, à y regarder de plus près, les choses ont-elles tant changé ?

Depuis des mois, on a pu lire quantité d’articles sur les lunettes d’Eva Joly (rouges puis vertes), tandis qu’en écho, le changement de lunettes de François Hollande a fait l’objet d’autant de commentaires que la nature de son régime en vue des élections présidentielles. Une aubaine pour tous ceux qui travaillent ou s’intéressent au monde de l’optique : jusqu’à maintenant, nos élus et représentants, majoritairement âgés de plus de 45 ans, rechignaient à se montrer "lunettés". La lunette ne serait donc plus simplement un marqueur de l’âge, pour ne pas dire d’un handicap ? Interrogés par la Fnof dans un petit film diffusé en ce moment, nos élus à l’Assemblée semblent parler sans difficulté et avec empathie de leur relation avec leur opticien. Mais on peut aussi noter qu’à l’exception de quelques rares députées, tous arborent plus ou moins les mêmes percées, ces lunettes "invisibles" qui ont le don d’être très discrètes et en disent si peu sur les personnalités, sinon leur classicisme de bon ton et sans aspérités. Les choses changent-elles vraiment ? Que sait-on, hormis pour Eva Joly et François Hollande, de ce que portent nos candidats qui, tous sauf trois d’entre eux, doivent corriger leur presbytie ? Et que nous disent les lunettes de ceux qui en portent et ne s’en cachent pas ?
Chez François Hollande, changement de monture et de silhouette vont de pair : la lunette est un élément essentiel du relooking en vue de la campagne électorale et de la stature à gagner pour solliciter le suffrage des Français à la magistrature suprême. Les percées plutôt carrées estompent les rondeurs de l’ancien Premier secrétaire du Parti socialiste et évoquent le sens des responsabilités et de l’intérêt général. On reste dans une vision classique de la lunette comme accessoire exprimant le sérieux, somme toute on ne s’éloigne pas du lieu commun…

Eva Joly
© Pierre Anthony Allard pour Polka

Autre candidate à arborer fièrement ses lunettes sur les affiches, c’est Eva Joly, bien sûr. Chez elle, la lunette fonctionne de manière métonymique, elle exprime la candidate dans sa globalité, tant et si bien que les communicants de son équipe de campagne ne s’y trompent pas en utilisant dès les primaires d’Europe Ecologie Les Verts cet accessoire comme emblème et même comme logo. Les lunettes font écrire, elles suscitent le commentaire : de rouge, elles sont devenues vertes, devait-on y voir les indices d’un recentrage de dernière minute sur un discours purement écologiste ? En tout cas, avec Eva Joly, les lunettes ne se cachent plus : on ne voit qu’elles, on glose sur cette façon si particulière qu’a la candidate de les porter, on s’interroge sur leur couleur. Probablement, l’accessoire en dit beaucoup sur sa manière d’assumer sa condition, son âge et peut-être sa différence, autant d’éléments qui, au fil de la campagne, sont devenus de son propre aveu des "handicaps".
Au point d’ailleurs qu’à un moment, dit-on, ses communicants lui ont demandé de ne plus les montrer devant la caméra. Il serait présomptueux d’aller plus loin en corrélant cette attitude plus ou moins assumée et les résultats du premier tour. Mais il semble bien à cet égard que cette campagne présidentielle, si elle a marqué une étape en mettant les lunettes de certains candidats sur le devant de la scène, au sens propre comme au sens figuré, s’est soldée in fine par une occasion manquée, enreprenant des lieux communs éculés de l’optique. Espérons que la génération suivante saura mettre en valeur le bonheur de porter des lunettes.

Partager :

Get the Flash Player to see this player.